Un réveillon du Nouvel An... très Covid

(Photo d'illustration)
L’épidémie de Covid va, une nouvelle fois, perturber les fêtes de fin d’année.
- (Photo d'illustration)

Les habitants de Provence-Alpes-Côte-d'Azur comptent se faire tester juste avant la soirée du Nouvel An. A voir les files d'attente ces derniers jours, il devrait y avoir du monde dans les pharmacies à Nice, à La Ciotat ou à Draguignan. Et ce d'autant que les taux de positivité explosent un peu partout : 8,3% dans les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône, 9,5% dans le Var.

Le taux d’incidence atteint des sommets dans toute la région avec 1157 cas pour 100000 habitants selon le site covidtracker.

Dans les hôpitaux, la situation s’avère très compliquée. Tout est saturé. 105% des lits sont occupés en Paca.

Le réveillon sera donc encore une fois différent cette année. On ne pourra pas se réunir en extérieur. Les traditionnels feux d’artifice sont annulés afin d'éviter de grands rassemblements de foule. A l’image de Cannes qui voulait maintenir son feu en dépit du contexte sanitaire. Mais le préfet a finalement interdit tous les spectacles pyrotechniques dans le département.

Les restaurants et les bars eux devront fermer à 1 ou 2 heures du matin maximum selon les départements. C’est en solidarité avec les boîtes de nuit qui, elles, restent portes closes. Il sera donc interdit de danser dans ces établissements. Des contrôles vont être mis en place pour éviter les débordements. 

Jean-Pierre Ghiribelli est l’un des représentants Paca de l’Union des métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Il est persuadé que la règle sera respectée à peu près partout confie-t-il au micro de SmartRadio.