PODCAST - Les hôpitaux craquent, à Draguignan les urgences ferment désormais la nuit

Dès ce vendredi les urgences de l'hôpital de Draguignan, dans le Var, vont devoir fermer toute la nuit entre 20h30 à 8h30 du matin, faute de personnel suffisant.

 "Il faut 18 médecins pour un fonctionnement normal" explique Sandrine, l'une des infirmières mais "il n'y en a que six, et il reste 22 postes à pourvoir" à l'hôpital de Draguignan dont l'avenir sera sans doute fragilisé par cette fermeture partielle du service des urgences.

Seules les urgences considérées comme vitales seront prises en charge, les autres patients pourraient être redirigés vers Fréjus, Brignoles ou Toulon. Les blouses blanches ont prévu de se rassembler ce vendredi à 20h devant l'hôpital pour protester contre cette fermeture.

Le manque de personnel, et le recrutement, c'est justement le gros souci également dans les hôpitaux pédiatriques. Fabienne Eymard est cadre du pôle pédiatrie de l'hôpital de la Timone, à Marseille. Elle explique n'avoir jamais autant vu de démissions de jeunes recrues, effrayées par "la maltraitance dont les agents sont victimes".

La France Insoumise a réclamé, par ailleurs, ce jeudi, un moratoire sur tous les projets de fermetures de lits dans les hôpitaux. 20% sont inaccessibles, d’après le Conseil Scientifique, faute de personnel.