PODCAST La maire de Saint-Tropez veut déconfiner les boîtes de nuit pour éviter la grande fièvre (sauvage) du samedi soir

La ville de Saint-Tropez redoute des débordements si les noctambules n’ont pas d’endroits et d’encadrement pour aller faire la fête. - Photo d’illustration
Avec une quinzaine d’autres maires de stations balnéaires françaises, Sylvie Siri demande à l’Etat, dans une tribune, la réouverture des discothèques le 30 juin. Les élus redoutent des excès et des débordements hors de contrôle des noctambules estivants, si ces établissements restent fermés.
Fermés depuis plus d’un an, les établissements de nuit sont toujours dans l’inconnue pour cet été. - Photo d’illustration

Les dancefloors ouverts pour canaliser les fêtards en vacances ? C’est le sens du message, adressé ce lundi à l’Etat, par une quinzaine de maires du littoral français. Dans une tribune, ils réclament officiellement une reprise de l’activité des discothèques afin d’éviter les fêtes sauvages et désorganisées qui ne manqueront pas d’être... organisées cet été quoi qu’il arrive, estiment-ils.

Sylvie Siri, maire de Saint-Tropez, est l’une des signataires. Sa commune comporte de nombreuses boîtes de nuit, comme le Gaio, les Caves du Roy ou le VIP Room du DJ Jean-Roch. « Si on recommence la configuration de l’an passé, à partir de 3 heures du matin, on a tous les noctambules dans la rue qui créent du chahut, du tapage nocturne avec beaucoup de bruit et ça devient insupportable pour les habitants (...) et c’est très difficile avec des troubles de sécurité » explique-t-elle notamment à SmartRadio. L’édile redoute aussi les fêtes « dans les villas, sur les plages sans mesure sanitaire faute d’encadrement professionnel».

Outre le désordre qu’une non-réouverture pourrait provoquer, à l’heure où les gens se retrouveront en vacances alors qu’ils sont privés de fêtes depuis des mois, tous les établissements de nuit, fermés depuis le 16 mars 2020, sont actuellement dans une situation économique très délicate déplorent, également, les maires. Pour l’heure, le gouvernement a simplement indiqué qu’une décision serait communiquée avant le 15 juin.