PODCAST - Une autopsie sera pratiquée sur l’enfant décédé dans le Paillon

(Photo d’illustration)
La jeune victime de 10 ans se serait noyée accidentellement, mercredi, entre Blausasc et L’Escarène. Plusieurs personnes sont interrogées par les gendarmes.
(Photo d’illustration)

Au moins une dizaine d’auditions ont été lancées ces dernières heures par les gendarmes de la brigade de recherches de Nice après la mort d’un enfant âgé de 10 ans, mercredi après-midi à Blausasc (Alpes-Maritimes). Les enquêteurs tentent de déterminer pourquoi et comment la jeune victime aurait pu se noyer accidentellement dans le Paillon.

Le garçon, un mineur étranger isolé né en août 2010, participait à une sortie organisée par un foyer de l’enfance dans lequel il avait été placé en janvier dernier. Sept camarades de huit à douze ans étaient présents selon le parquet de Nice qui a ouvert une enquête pour homicide involontaire. 

Le drame s’est déroulé à un endroit de la rivière qui constitue une sorte de piscine naturelle formée par des roches. Selon nos informations, non confirmées par le parquet, le garçon accompagné de plusieurs amis aurait sauté dans l’eau à plusieurs reprises. Et ce serait à son troisième plongeon qu’il ne serait pas remonté. Les investigations permettront de vérifier cette hypothèse. Une chose est avérée : une accompagnatrice de cette sortie a tenté de réanimer la victime explique le procureur de la République.

Lorsqu’ils sont arrivés sur place, les sapeurs-pompiers ont retrouvé l‘enfant en arrêt cardio-respiratoire et n’ont pu le sauver. 

Ses copains, ainsi que les encadrants du foyer, sont en cours d’interrogatoire. Une autopsie sera prochainement pratiquée pour tenter de comprendre les raisons précises de ce décès. 

Sans préjuger des circonstances, Pierre Donadey, le maire de L’Escarène, une commune voisine de Blausasc, confirme que des jeunes sautent régulièrement dans ce secteur. Et cela peut être très dangereux, témoigne-t-il au micro de SmartRadio.