Et si vous deveniez le prochain Thomas Pesquet

- Photo d’illustration
L’Agence spatiale européenne recrute jusqu’au 28 mai des astronautes. Âmes trop sensibles s’abstenir !
- Photo d’illustration

Vous rêvez d’espace et de très grand large, la tête dans les galaxies, mais les pieds bien sur terre ? Il y a peut-être un job d’avenir pour vous en contrat à durée étoilée. Pour la premiere fois depuis 2008, l’Agence spatiale européenne recherche en effet ses futurs astronautes. Les heureux élus suivront peut-être le chemin constellé de succès de Thomas Pesquet domicilié, aux dernières nouvelles, dans la Station spatiale internationale à quelque 400 kilomètres au-dessus de nos têtes.

Bien sûr, il faut de substantielles qualités personnelles pour tenter sa chance. Notamment être âgé de 27 à 50 ans, avoir un master scientifique et parler anglais couramment. Mais l’état d’esprit et le mental d’acier s’avèrent la meilleure combinaison (spatiale) possible puisqu’il est demandé de posséder un sang froid à toute épreuve et la sagesse du calme en temps de crise. Normal. Les missions à bord de l’ISS ou pour préparer une expédition sur la lune voire, qui sait, vers Mars ne sont pas franchement de tout repos. On se demande bien pourquoi.

Contrairement à quelques rares croyances, ce n’est pas qu’un métier d’homme. Au contraire, les femmes sont les bienvenues a même écrit récemment Thomas Pesquet sur sa page facebook pour prôner la parité dans une profession encore très masculine en Europe.

Notre interview de Sebastien Barde, sous-directeur « sciences - exploration » au Cnes de Toulouse